« il est bon de suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant »,

André Gide, les Faux-Monnayeurs

Pour gérer une ville, impulser une politique, manager une équipe, avoir une vision à court terme et à long terme est nécessaire. Quelle ambition voulons-nous pour notre ville ? Grande-Synthe, est à une période charnière de son histoire. A défaut d’un nouveau souffle, d’un nouvel élan, nous continuerons à perdre des habitants. Voulons-nous que Grande-Synthe, qui grâce à l’industrie est passée de l’état d’un village à une ville moyenne de plus de 20.000 habitants, reste ou plutôt redevienne une cité-dortoir en périphérie d’un Grand Dunkerque comme nous y prépare et nous y amène la politique de notre maire avec l’aide de Michel Delebarre. Ou bien voulons-nous que Grande-Synthe soit à nouveau la deuxième ville de l’agglomération, celle de l’innovation et des idées d’avant-garde, celle qui a su attirer les talents de tous les horizons. En ce qui me concerne j’opte pour la deuxième solution. Il ne s’agit pas ici de dévoiler un quelconque programme de campagne lequel arrivera en son temps le moment venu, mais de donner ma vision et l’ambition que j’ai pour ma ville. Le programme viendra dans un second temps et sera le fruit d’un travail collectif qui aura pour mission de récolter les demandes et besoins de nos habitants. C’est avec vous, les premiers concernés, les habitants de la ville, que le programme doit se faire. C’est ensemble que nous devons préparer l’avenir. Ceux qui veulent me rejoindre pour mettre en place l’alternative démocratique pour 2014 à Grande-Synthe et sur le Littoral sont les bienvenus.

Quelle ambition voulons-nous pour notre ville ?
Retour à l'accueil