Ce soir Monsieur Damien Carême et sa majorité ont brillé par leur ignorance des dossiers, et par leur mépris pour les habitants. M. Damien Carême, ou plutôt M. Pinocchio, a de nouveau usé de la discrimination politique de ceux qui ne partagent pas ses idées. Je ne sais même pas pourquoi M. Damien Carême a évoqué M. Mandela car il est à des lumières de valeurs que ce personnage révolutionnaire défendait. Il faut retourner sa veste comme Mme Desmazières pour que le micro ne soit pas coupé. On peut vous accorder la parole si vous dîtes du bien du maire comme Mme Desmazières, même quand tout va mal. Normal, elle a négocié sa place pour être dans la liste du maire avec 6 autres membres de ce qui reste de feu le parti communiste, qu'elle a détruit. Elle sera sur sa liste même si cela est en contradiction avec ses "valeurs". De toute façon, ce n'est pas une "valeur" ajoutée pour Damien Carême, puisqu'elle a brillé par son absence durant tout le mandat. La haine qui se dégage de ce personnage est à la hauteur de la trahison de ses électeurs.

Je vais mettre en ligne le contenu du rapport de la chambre régionale des comptes et vous serez étonnés des abus et de la mauvaise gestion de Damien Carême.

La voix du nord et le Phare vont faire un article. Parleront-ils de la discrimination du maire à l'égard de l'opposition ? La discrimination, fut-elle politique, est un délit et non une opinion. Faut-il être une victime socialiste comme Mme Taubira pour que la majorité et la presse locale condamnent les insultes, les discriminations dont sont victimes l'opposition.

Ce soir, ils n'ont même pas condamné l'agression de notre élu de l'opposition par l'adjoint au maire qui a par ailleurs craché sur le véhicule de M. AUBRUN. En ce qui concerne le rapport de la chambre régionale des comptes, la presse ne pourra vous dire ce qu'il contient, car ils m'ont dit qu'ils ne l'ont pas reçu. Mieux vaut le lire dans mon blog, dans les prochaines jours.

Conseil municipal : quand M. Damien Carême récidive
Retour à l'accueil