Ce soir, l'opposition s'est réunie comme tous les mardis à la maison des associations de Grande-Synthe. Parmi les sujets sur lesquels nous avons débattu figurait « la charte Anticor 2014 ».

L’association « Anticor » a été fondée en octobre 2002 par des élus républicains des différents bords politiques et déclarée en Préfecture des Hauts de Seine. Elle fut créée au lendemain du séisme politique que fut l’accession d’un candidat d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen, au second tour des élections présidentielles. Pour les fondateurs d’Anticor ce fut une « exigence d’engagement non pas partisan mais démocratique », celle d'exiger « de tous les partis et de leurs élus le comportement irréprochable inhérent à leurs responsabilités politiques, et de la part de tous les fonctionnaires, la probité qu’implique la recherche de l’intérêt général. »

La Charte comprend 9 engagements traduisant une ligne éthique, défendue par Anticor depuis sa création :

- non-cumul des mandats et des fonctions exécutives,

- bonnes pratiques de gestion, transparence,

- reconnaissance des droits de l’opposition,

- participation citoyenne,

- publicité des informations importantes sur la gestion locale,

- exigence de probité,

- lutte contre le trafic d’influence,

- rigueur dans le choix des organismes prêteurs de fonds à la collectivité.

Etant attaché à ces principes que j'ai défendus durant tout mon mandat, à savoir rendre pleinement effectives les lois en vigueur et aller même au-delà, avec tous les élus de l'opposition et de nos soutiens, nous adhérons à cette charte que j'ai signée hier et envoyée aujourd'hui même à l'association Anticor.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous

L'opposition adhère à la charte anticorL'opposition adhère à la charte anticor
Retour à l'accueil