Le maire sortant fait construire des nouveaux logements sur Grande-Synthe mais sans prévoir de stationnement.

En se baladant dans la ville, on peut remarquer que dans les quartiers où il y a des nouvelles constructions, il y a des problèmes de stationnement. C'est le cas également à la résidence Stéphane Hessel, rue Salvador Allende (derrière le collège Jules Verne). Une nouvelle résidence où les locataires ont pris possession des logements en juillet 2013. Suite aux échanges que j'ai pu avoir avec les locataires et les habitants du quartier, j’ai décidé d’agir. Lors de ces échanges, il y avait les locataires qui se plaignaient de ne pas avoir de stationnement. Ceux de la rue voisine de la résidence, sont embêtés sur le fait que leur stationnement devant leur maison était pris par les locataires de la résidence. Soucieux du bien vivre ensemble de tous les Grand-Synthois, j'ai écrit à Partenord Habitat ainsi qu'au cabinet du maire en octobre 2013 en tant que membre de la liste "Avec Vous, Voir Grande-Synthe En Grand !". J’ai en effet, demandé l’aménagement de parking. Notre demande a été transmise aux services techniques pour une étude. Notre projet est accepté et je viens de recevoir jeudi 30 janvier 2014, le plan du futur aménagement du parking accompagné d’une lettre signée par le maire. Heureusement que ce sont les élections sinon les choses s’éterniseraient et les abords de la résidence toute neuve se dégraderaient. Dans son courrier, le maire sortant, m'annonce qu’il y avait déjà pensé à ce parking avant ma demande. Bizarre comme réponse car les aménagements doivent normalement être décidés au moment des études de réalisation des logements. Tout doit être déposé normalement en même temps que le permis d’aménagement. Pourquoi ne pas l’avoir fait avant si le maire y avait déjà pensé ? Pourquoi me dire il y a quelques mois que les services techniques de la ville vont étudier ma demande si le projet existait déjà ? Pourquoi répondre à ma demande d’octobre 2013 en janvier 2014 si le projet existait déjà. Le maire sortant veut en fait les honneurs c’est pour cela qu’il dit des mois plus tard « ah on y avait pensé… ».

L'opposition fait le travail depuis des années et continuera à venir à votre rencontre, chers Grand-Synthois, pour connaître vos attentes et vos demandes afin d’y répondre. Le 23 mars, ne vous trompez pas entre une équipe qui est sur le terrain à votre écoute et des autres qui ne vous écoutent pas, qui a supprimé les comités de quartier qui servait justement à ces échanges pour la bonne vie du quartier.

Retour à l'accueil