Les Agents au centre du service public

Notre priorité pour les agents communaux c’est de faire monter le niveau d’excellence. Il n’y a pas de salut individuel dans une équipe municipale. Nous sommes respectueux de la neutralité des agents et de leur parcours. C’est une condition sine qua non pour mettre en place nos actions. Or, on le voit bien aujourd’hui que Damien Carême est essoufflé et dépassé par les événements. Son équipe est éclatée, beaucoup d’adjoints ont quitté la ville. Sur les 29 élus de sa majorité (sur 35) il n’y a quasiment plus personne aux commandes. Les commissions communales sont désertées. Le comité technique (CT), qui est un organisme de concertation au sein duquel sont examinées les questions d’ordre collectif de la gestion des services publics, se réunit sans les élus, un tout au plus. Même Damien Carême, le principal concerné, puisqu’il est de par la loi à la tête du personnel jusqu’au 30 mars 2014, n’y siège plus. Même constat pour le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), qui a pour mission de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs, ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail. Ces comités sont pourtant des instances de représentation et de dialogue nécessaires au bon fonctionnement de nos services. Ces absences répétées prouvent le manque de respect envers le personnel, mais aussi envers vous les habitants, car cela empêche le bon fonctionnement de vos services publics. La présence des élus dans ces instances est une exigence. Nous mettrons en place un service santé et sécurité du personnel et un journal interne à nos services pour une meilleure communication entre les agents qui d’un service à l’autre ne se connaissent pas tous et ne connaissent pas toujours la finalité d’un projet dont ils sont un élément de la chaîne.

Retour à l'accueil