Avant l'élection du 23 mars j'avais mis en garde les Grand-Synthois contre les parasites, opportunistes et carriéristes qui ont permis la réélection de Damien Carême. Ils apparaissent lors des municipales pour s'éclipser aussitôt. Maintenant ils ont disparu de la circulation, mission accomplie : Damien Carême réélu dès le premier tour, du jamais vu dans l’histoire de Grande-Synthe, en dépit des nombreuses affaires d’illégalités et de conflits d’intérêts soulevées par l’opposition. J'avais dit entre autres que Mourad Fraga (alias Thomas Fraga) utiliserait le FN comme une marque et la crédulité des habitants pour avoir son poste au sein du conseil municipal et communautaire à la Communauté Urbaine de Dunkerque. C'est chose faite, il quitte le FN et les « a arnaqués » du siège à la Communauté urbaine de Dunkerque et au conseil municipal. Damien Carême est pris au piège de son propre règlement intérieur illégal car comment va-t-il pouvoir accorder des droits à Mourad FRAGA en tant qu’élu alors qu’il fait plus parti du groupe FN de la ville. A Dunkerque, c’est fait, il aura tous ces droits accordés comme le prévoit la loi. A Grande-Synthe, Damien Carême qui aime l’illégalité et se mettre hors la loi ne peut lui octroyer ses droits car son règlement intérieur qui vise à limiter les droits des oppositions l’en empêche. Il est pris à son propre piège. Si Mourad Frage veut faire respecter ses droit et si Damien Carême veut les lui accorder il faut que ce dernier abroge (annule) le règlement intérieur voté en juin dernier. Ou alors Mourad Fraga saisit le juge administratif que j’ai déjà saisi à ce sujet pour le faire annuler.

Damien Carême pris à son propre piège
Retour à l'accueil