images.jpgIl n’y avait pas grand foule à l’assemblée générale de l'ASTV la semaine dernière. A part quelques salariés et quelques administrateurs il n’y avait pas d’habitants. Il est vrai que si l’ASTV fut la première chaine locale de France, aujourd’hui on peut dire que nous sommes à la traîne. On ne peut pas dire que la chaîne n’essaie pas d’innover mais elle continue de fonctionner sur le mode des années 80 comme beaucoup de nos institutions locales. Notre chaîne locale, dans laquelle se reconnaissent de moins en moins de Grand-Synthois est en perte de vitesse ; elle n’est plus en adéquation avec les réalités d’aujourd’hui. La chaîne a été pris de court par l’arrivée du numérique. Elle se voulait être la chaine des habitants, « la télé qui nous rapproche » n’est devenu qu’un magazine bis de la ville, ce qui peut être compréhensible mais à condition de respecter la pluralité des expressions et des opinions de la ville. Ce qui n’est pas le cas car l’ASTV est davantages une chaîne de propagande aujourd’hui au service de l’image d’une seule politique, d'un seul parti, d’une pensée unique et d’une seule personne. Avec le système analogique, l’ASTV pouvait se permettre ce type de gestion mais aujourd’hui le numérique et les nouvelles technologies permettent au citoyen de s’informer autrement que par les canaux officiels. Il ne sert à rien de censurer comme le fait l’ASTV ou de ne faire passer que les gens de la majorité à l’antenne, les citoyens s’organisent via le net et on ne peut que s’en féliciter. Le passage au numérique a fait perdre une grande partie des téléspectateurs et cette tendance n’est pas prête d’être inversée. En attendant, la ville, donc nous les contribuables, payons chaque année plus de 740.000€ pour cette politique désastreuse avec tout le respect que je dois aux salariés de notre TV locale. Si on parlait moins de l’action municipale et plus des habitants, des associations se serait un plus comme le demandent certains administrateurs qui se font les porte-parole de nos habitants. Il n’y a pas de débat sur notre chaîne. On aborde peu de sujets qui ont de réels impacts sur notre quotidien. On attend de voir cette nouvelle chaine numérique TVCO (TV Côte d’Opale) dont l’ASTV en est le cœur et notre maire le président. Elle sera noyée dans l’imposante offre de chaines TV que met à notre disposition le numérique. Il faudra communiquer davantage pour faire connaître cette nouvelle chaîne que nous finançons pour une bonne partie. Encore une fois Grande-Synthe paye pour les autres mais ce n’est pas grave il y a de l’argent nous dirons nos chers élus. Mais quand la bise viendra, on nous dira « eh bien dansez maintenant ! ».

Retour à l'accueil