"Souhaitant associer pleinement les habitants à la réflexion, la Ville de Grande-Synthe organise des réunions publiques dans chaque quartier du lundi 28 janvier au vendredi 1er février. Tous les Grand-Synthois y sont conviés !  " Ces réunions concernent les pistes cyclables, pas les vols à grande échelle dans le quartiers, ou encore les problèmes de stationnements, de vitesse, les projets en cours ou tous les autres problèmes auxquels sont confrontés beaucoup d'entre vous. 

Encore une fois, c'est un appel que personne n'a entendu ou auquel personne ne veut répondre. La démocratie participative ne marche pas ou plutôt ne marche plus à Grande-Synthe. Plus ils font des réunions et moins il y a de monde. Il est temps de se poser des questions. Trois réunions ont été organisées avec les associations pour connaître leur besoins et demandes. Quasiment pas de réponse d'où la multiplication des reports. Côté quartiers, hier aux traditionnels vœux aux habitants, cette année la salle était vide comparée aux années précédentes où il fallait rester debout faute de places assises. Sur les 800 adhérents seule une centaine est venue.

Maintenant, on nous invite à des réunions sur les pistes cyclables et là encore seuls dix habitants si ce n'est moins ont répondu ce soir à l'invitation pour la réunion de Saint-Jacques. Cela dénote un manque de confiance envers notre exécutif local et l'impréparation de ces réunions. Mais cela montre, qu'à force de ne plus faire de réunions de quartier ou de réunions mettant en avant les habitants, la municipalité a perdu la main. Elle doit réapprendre à mobiliser les habitants pour en faire des citoyens acteurs et non plus spectateurs. Mais quand les élus de la majorité  sont eux-mêmes spectateurs de ce qui se passe dans leur ville et qu'on ne leur donne pas grande importance alors les habitants n'en parlons pas !

tunisie+liberte+expression

 

Retour à l'accueil