canton.PNGLa crise économique et les changements démographiques ont fait exploser les dépenses obligatoires du département. Par ailleurs, le niveau des prélèvements obligatoires est élevé et la réforme fiscale a réduit les marges de manoeuvres fisacles. Dans ce contexte, une bonne gestion est indispensable.

  • Recentrer les actions du départements sur ses compétences exclusives.
  • Réduir les dépenses de fonctionnement (réduire l’enveloppe «communication», réduire les dépenses de cabinet, les dépenses de réception etc. ).
  • Redéployer les effectifs vers les secteurs nécessitant des efforts (notamment les services à la personnes et à la petite enfance).
  • Grille d’évaluation du travail de certaines associations qui ne sont pas habituées à rendre des comptes. Il y a des économies évidentes à dégager sur certaines d’entre elles.
  • Définir dès maintenant une répartition optimales des compétences entre la région et le département (mutualisation de services et réorganisation des interventions en matière d’investissement et de fonctionnement des projets décidés ou subventionnés).
Retour à l'accueil