J'ai bien suivi cette campagne de l'entre-deux tour, j'ai bien suivi le débat Hollande-Sarkozy et j'ai aussi écouté attentivement le discours courageux de François BAYROU. Cette élection n’est pas un jeu, une loterie ou un match de boxe mais elle décidera qui dirigera le pays pendant les 5 prochaines années. Dans tous les programmes il y a des mesures que nous n’aimons pas mais ce n’est pas uniquement cela qui fonde notre choix mais aussi la personnalité, le charisme et les qualités du candidat ainsi en voulu la cinquième République.

Le dimanche 06 mai, je voulais voter blanc car je trouve que cette campagne n'a pas parlé des vrais enjeux de cette élection. Pour moi le vote blanc est un vote sanction qu'il faut comptabiliser mais après la tournure des derniers événements faire ce choix nous mène à une impasse qui ne peut que réjouir le Front National. Car mon vote ne servirait que la cause d'un parti qui ne représente en rien le redressement et l’espoir de la France et du peuple français mais plutôt la décadence du pays. Les électeurs ont choisi les extrêmes car ils ne croient plus au « système » car ils ne voient pas les institutions bougeaient quand il le faut. Le faible est de plus en plus faible. La violence verbale de cet entre-deux tour, et les dérives auxquelles on a assisté ne peuvent nous laisser indifférents.

Dans cette campagne on n’a pas parlé du véritable enjeu : l’Europe. Car il est là le défi. Qui nous demande de la rigueur ? Qui nous demande d’adopter la règle d’or ? Chercher des boucs-émissaires est facile mais cela s’est faire la politique de l’autruche. Le droit français aujourd’hui découle en grande partie du droit européen. Dire on veut une France forte c'est bien mais la France peut-elle être forte seule sans l’Europe dans ce nouvel ordre mondial en marche ? C'est là , la vrai question et le combat du FN. Devons-nous arrêter l’intégration européenne parce que nous traversons une crise et quand tout va bien vouloir bénéficier de cette impressionnante construction enviée par delà nos frontières. Le Front National veut nous faire croire qu’en revenant à l’Ancien Régime, à une France repliée sur elle-même, la France sera plus forte. Je ne le crois pas. Nous ne sommes plus aux XIXème siècle.

Mon choix est fait puisqu'il nous est « demandé » de choisir.

Je ne suis pas Sarkoziste. Je n'ai pas voté pour lui en 2007 et ne le ferai pas dimanche. Mon honnêteté est de dire qu'il est actif qu'il a fait des choses mais en rien il a rendu et rendra la force plus forte. Il a plus anglo-saxonisé le pays. Il a voulu être un président atypique à l'américaine mais ce n'est pas la tradition française. Aux Etats-Unis le régime est présidentiel et il n'y a pas de premier ministre ; le chef d'état c'est le chef du gouvernement. En France ce n'est pas le cas. M. Sarkozy n'a pas été un président mais un premier ministre actif.

Il a trop été flirté à l'extrême. Il dit la même chose que Marine voire plus violemment et le danger c'est que l’électeur se dise et c'est ce que certains se sont dit : « pourquoi ne pas voter directement FN puisque M. Sarkozy dit la même chose et tout est réglé ». En reprenant les termes de l'extrême droite il a cru l'affaiblir mais il n'a fait que la renforcer et en période crise c'est dangereux. L'extrême droite est facile à séduire mais elle veut des gages et des actes concrets qu'un Républicain ne peut faire. Au niveau du débat s'il a été offensif il n'a pas brillé et a feint de faire des digressions notamment sur l'immigration où il a essayé d'amalgamer entre immigration légale et illégale alors que le débat parlait de limiter l'immigration légale. Lui, nous parlait d'immigration illégale qui logiquement est interdite de par la loi. Il nous parle de Halal, que dire de Nicole Guedj, secrétaire d'état du gouvernement Raffarin et responsable  UMP (soutein du président sortant) qui faisait livrer tout son ministère de viande Kacher ? Que dire d'une Christine BOUTIN qui brandit la bible dans l'hémicycle ? La laïcité ne doit cibler aucune communauté. Elle doit permettre le bon vivre-ensemble. Que dire de M. Lelouche, un ministre qui embauche  une clandestin et qui nous dit de limiter l'immigration clandestine.  On va trop à l'extrême et pour moi les mots sont plus forts que les actes car ils pénètrent la conscience des gens et il arrive un moment qu'on ne contrôle plus rien. L'immigration légale, dire qu'il va la réduire par deux est un mensonge ou alors il faut réformer le code de la nationalité et enlever comme dit Marine le droit du sol. Car peut-on empêcher un français ou un étranger de vivre avec son conjoint étranger en France. Qui accepterait de s’expatrier dans un pays qui refuse votre famille et vous condamne à vivre seul toute votre vie.

Nicolas Sarkozy sait très bien que ce n'est pas cela qui préoccupe les Français mais le chômage le pouvoir d'achat et c'est cela qui pousse les gens à voter Marine c'est donc de ces questions qu'il aurait dû traiter en priorité. Bien sur il y a eu la crise mais faire digression à coup de petites phrases sur l'immigration c'est trop facile pour faire oublier son incapacité. Il faut apaiser les débats et unir en période de crise. Je ne dis pas qu'en face se sera le changement mais l’alternance est une nécessité démocratique. Puisque nous devons faire un choix dans cette élection Hollande s'est montré plus rassembleur pendant cette élection (et surtout dans l'entre-deux tour) que son challengeur. 

LA France sans Sarkozy restera forte car elle est forte par les Français. Elle l'a toujours été et le restera.

 

images-copie-1

 

Retour à l'accueil