Elle devait être prête en mars 2010 pour vous accueillir dans de meilleures conditions et surtout être une vitrine à l'occasion des Jeux Olympiques 2012 de Londres. Nos élus locaux espéraient devenir la base arrière de ces jeux. Mais comme à l'accoutumé tout s'est fait dans la précipitation résultat: plus de piscine deux été successifs, des clubs sportifs  qui se meurent. A Grande-Synthe, on est pressé pour chaque élection de couper le ruban tricolore quel qu'en soit le prix. Si l'argent coule à flot, notre piscine n'en finit d'un gouffre financier avec des avenants qui se succèdent.  Le coût initial du projet était 8 millions d'euros (8.506.382€89 pour être précis), avec les avenants, nous approchons les 10 millions d'euros (9.715.082€26) soit une augmentation de 18%, bonjour la gestion !!! Pas grave Grande-Synthe a de l'argent à dépenser.

Alors on nous dira il y a des imprévus le bâtiment est trop vieux. Ah bon ils viennent de s'en apercevoir; Pourtant, notre piscine a une trentaine d'années et ailleurs les autres piscines rouvrent leurs portes. 

 

QUE FALLAIT-IL FAIRE ?

 

Un diagnostic du bâtiment ! "Connais pas" me rétorquera le maire quand j'ai demandé à le consulter. Eh oui, il n'ya pas eu de diagnostic du bâtiment, pour savoir quelle était la structure du bâtiment, pour savoir que le béton avait été durablement touché par le chlore faute d'étanchéité. Un diagnostic aurait permit d'éviter ces problèmes. Préalable a une intervention sur le bâti ancien, l’examen diagnostic permet par l’expertise technique de déterminer la nature des matériaux employés par l’auteur de l’œuvre, de reconstituer les différentes étapes de son histoire, puis d’identifier leur altération et de pronostiquer leur évolution.

 

Rien ne sert de courir; il faut partir à point, Monsieur le Maire. Le lièvre et la tortue en sont un témoignage. 

 

 

Retour à l'accueil