source :Avis n° 10 du 6 mars 2012 du Conseil national du numérique relatif au numérique à l’école

 Résumé

La culture du numérique et la maîtrise de ses outils sont aujourd’hui nécessaires à une insertion réussie dans la société et la vie active. L’enjeu du numérique à l’École porte ainsi sur une des missions premières de l’institution, et en particulier celle de favoriser l’égalité des chances. Il s’agit également d’une opportunité à saisir pour l’École en termes d’intégration, car tous les élèves ont une appétence pour le numérique quelques soient leurs origines sociales ou culturelles.

Par ailleurs, le numérique ouvre un potentiel d’améliorations organisationnelles et pédagogiques que l’École ne peut ignorer. Il est cependant vain de vouloir mesurer l’efficacité pédagogique du numérique sans réflexion préalable sur les objectifs à atteindre et sur le contexte dans lequel les usages se développent. En effet, le numérique fournit non seulement de nouveaux outils qui permettent d’accroître nos ambitions pour le système éducatif français, mais implique aussi de nouvelles logiques que l’École doit faire siennes.

Cette ambition n’est atteignable que par l’appropriation du numérique par les enseignants d’une part, et par une meilleure exploitation du savoir-faire et du potentiel créatif des entreprises de l’e-éducation d’autre part. Il est nécessaire pour cela de donner davantage de cohérence et de visibilité aux programmes d’équipements et de développements des ressources. Il est inutile de poursuivre une logique d’offre de ressources numériques si elle ne répond pas aux besoins exprimés. Bien entendu, de bonnes conditions matérielles doivent être assurées a minima.

Des moyens considérables ont été consacrés au numérique à l’école et le sont encore, mais leur emploi se heurte partout aux mêmes écueils. Les trois recommandations présentées dans ce rapport visent à créer un cadre favorable à une transition réussie vers le numérique et à la construction d’un écosystème vertueux entre l’institution, les enseignants et le secteur privé. Plus précisément : 

  • une mutualisation au niveau régional, avec les académies et les collectivités, des responsabilités techniques et pédagogiques relatives au numérique, sur la base du volontariat. L’Etat doit fournir des incitations à adhérer à cette structure garante de la cohérence et de la pérennité des projets numériques.
  • La mise en place au niveau national, d’un organe de réflexion, de conseil et d’accompagnement sur l’école numérique. Cet organe mixte doit être composée de personnes qualifiées issues du milieu enseignant mais aussi du monde du numérique.
  • Une plate-forme collaborative de référencement des ressources pédagogiques numériques. Les enseignants doivent disposer d’outils de recherche et de collaboration leur permettant de faire circuler et retrouver rapidement les ressources pédagogiques les plus adaptées à leurs besoins.

 

logo-cnn.png

Retour à l'accueil