Voici une question que j'ai reçu d'une habitante via les réseaux sociaux. C'est une question courte mais qui demande une longue réponse. C'est un problématique complexe à laquelle il faudra apporter une réponse globale en cas d'alternance politique. Cela passera sûrement par un audit des services de la ville et une réorganisation des services pour améliorer le service public dans l'intérêt des habitants mais aussi des employés. Voici la question :

Mme XXXX : Bonjour, si vous gagnez les élections que prévoyez-vous pour les familles dans le besoin ?

Bonjour XXXXXXXXXXX

D'abord, je tiens à vous remercier pour cette question, cela veut dire que vous vous intéressez à la vie de la ville et que vous votez en fonction des programmes, c'est une démarche intelligente et cohérente. Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, je ne suis pas un candidat des promesses, mais un candidat qui s'engage. Pour ceux qui me connaissent personnellement, ils savent que lorsque je m'engage je vais jusqu'au bout. Mais faire une promesse que je ne pourrais tenir, je ne le peux car pour moi ne pas tenir sa promesse est un signe d'hypocrisie.

En ces moments difficiles pour beaucoup, il faut tenir un langage de vérité, ce que j'ai toujours fait depuis 6 ans. Donc, il n'est pas question de vous dire on va faire et on va faire et au final rien comme le feront certains candidats. Car ce qu'on ne vous dira jamais durant l'élection, en tous les cas pas en ce qui me concerne, c'est qu'on ne peut pas faire ce que l'on veut une fois au pouvoir. Nos actions doivent rentrer dans le cadre de la loi. Tout est réglementé.

Je ne peux vous dire tout ce que nous pouvons faire car nous sommes à 7 mois de l'élection et le programme est en cours de conception. Mais voici déjà quelques pistes. Ce qui est sûr, c'est que le budget du CCAS qui est chargé de gérer la problématique des gens dans le besoin, ne sera pas diminué mais soutenu voire augmenté si les besoins se font sentir. Deuxièmement pour faire une politique sociale, encore faut-il connaître quels sont les besoins sociaux dans la ville. Un décret de 1995, rend obligatoire la mise en place de l'analyse de ces besoins. Ce document est une photographie de la situation sociale de la ville par quartier. A Grande-Synthe, la dernière analyse date de 2007. Donc, on ne connait pas la réalité sociale de la ville alors que depuis cette date la population est touchée gravement par la crise. Et si on n'a pas cette analyse comment savoir si l'argent ou les aides sociales sont données aux bonnes personnes là où il le faut et au moment opportun. C'est une aberration que je dénonce depuis plusieurs années en conseil municipal. Avec cette analyse, on connait les familles dans le besoin, on sait combien il y a de personnes au RSA, de chômeurs, de gens qui n'arrivent pas à payer leur loyer etc.

Parmi les quelques propositions, il y a les fournitures scolaires que la ville pourrait offrir aux familles. On réfléchit à la création d'une supérette sociale, où certaines familles trouveront comme dans toutes les supérettes des produits élémentaires à bas prix etc. Mais après il y a des démarches que l'on peut faire indirectement pour aider les familles, comme faciliter l'installation d'un Lidl ou d'un Aldi sur la ville que le maire a toujours refusé.

Pour notre programme, nous voulons le faire pour les habitants avec les habitants, donc toute proposition est la bienvenue. Ce qui est sûr c'est qu'étant issu d'une famille d'ouvrier et de conditions sociales modestes, je connais la galère des familles dans le besoin et ceux qui me connaissent savent que je serai là pour toute personne dans le besoin ou non.

Voilà c'est un peu long, mais il est important pour moi de faire comprendre ma démarche.

Bien à vous

Municipales 2014 : question d'une habitante sur notre programme social
Retour à l'accueil