«C'est à bon droit que la CNCCFP a rejeté le compte de campagne de M. Sarkozy», c'est par ses mots que les Sages ont rejeté le recours déposé par l'ex-président contre la décision de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). La CNCCFP voit donc sa décision de décembre dernier confirmée. Il s'agit d'un revirement jurisprudentiel important. Le compte de campagne du président de la région Ile-de-France, M. Huchon, avait été aussi rejeté par cette commission, ce qui signifie la fin du laxisme. Concernant, Nicolas Sarkozy, la commission lui reprochait d'avoir utilisé les deniers de l'état pour sa campagne. Elle a donc intégré certaines dépenses comme ses dépenses en province considérée comme des dépenses électorales et non des dépenses de chef d'état. Ainsi,les dépenses du président-candidat dépassaient la limite autorisée par la loi, ce qui fait que le compte de campagne est rejeté. Cela devrait faire réfléchir monsieur Damien Carême qui a l'habitude à chaque campagne électorale d'utiliser les deniers de la ville, ce qui est formellement interdit par le code électoral. Alors le maire devrait lever du pied et ne pas utiliser les deniers publics à des fins de propagande électorale pour les prochaines municipales. Rien que le mois précédent, le maire inaugure le Boulodrome alors qu'il était ouvert depuis septembre dernier et que nous sommes rentrés en période préélectorale le 01 mars 2013. On se demande pourquoi recruter un directrice de la communication à coup de plusieurs milliers d'euros si les le droit est ignoré.

Attention Monsieur le Maire, ne pas utiliser l'argent public pour sa campagne électorale la commission surveille !
Retour à l'accueil